Dans les rues de Kalighat à Calcutta

Posté le 4 février 2019 par Jérôme
©Jérôme Cartegini
©Jérôme Cartegini
À l'occasion de mon séjour à Calcutta, j'ai découvert le quartier de Kalighat. Ce dernier s'étend sur les rives de la Hooghly, le fleuve baignant l'ancienne capitale de l'Inde. Son Kalighat Kali Temple, l’un des sanctuaires les plus sacrés du Bengale, et ses ghâts attirent des milliers de pèlerins. Balade dans un quartier en effervescence permanente.

Le temple de Kalighat

Le quartier de Kalighat s'étend à une trentaine de minutes au sud du centre de Calcutta. La dévotion extrême qui y règne peut être  impressionnante pour les profanes. Rares sont d'ailleurs les étrangers à se rendre jusque Kalighat.
C’est cependant bien dommage, car c’est l’un des seuls endroits où les non hindous peuvent visiter un temple dédié à Bhavatarini. Cette dernière est un aspect de la déesse Kali, la divinité la plus vénérée du Bengale. L’entrée est autorisée à tous. Certains endroits du temple restent toutefois strictement réservés aux hindous. Dans le temple, les scènes de dévotion extrêmes se multiplient. Vous y assisterez notamment dans le minuscule couloir ralliant la pièce où se dresse une ancienne statue de Kali noire avec trois yeux orange vif terrifiants.
Le quartier regorge de marchands d'offrandes ©Jérôme Cartegini

Dans les ruelles de Kalighat

Si la ferveur est palpable dans le temple, elle ne l’est pas moins sur la place centrale et dans les ruelles qui mènent aux ghâts. Toutes les classes sociales indiennes se mélangent ici pour invoquer les bonnes grâces de Kali. On se fraye un chemin entre les vendeurs ambulants et les échoppes de nourriture. Le quartier abrite aussi d’innombrables boutiques d’objets de culte. On peut y acheter de l’encens, des pigments de peinture, des bindis, des guirlandes de fleurs, des fruits, ou encore des statuettes de Bhavatarini, Shiva ou Ganesh.
blog-inde_quartier-de--Kalighat_5
La grande zone piétonne de Kalighat ©Jérôme Cartegini
blog-inde_quartier-de--Kalighat_3
On vient des quatre coins du Bengale visiter le Kalighat Kali Temple ©Jérôme Cartegini

Le long des ghâts

Après le temple, les pèlerins remontent la belle ruelle pavée qui longe la place principale jusqu’aux ghâts. Chacun vaque à ses occupations : laver son linge, faire ses ablutions ou encore déposer des offrandes dans la rivière sacrée (morceaux de noix de coco, pièces de monnaie, statues de divinités…) afin de bénéficier de sa protection.
Sous les yeux des passants, des enfants tentent de récupérer les pièces avec un gros aimant attaché au bout d’une corde qu’ils lancent et remontent à longueur de journée dans l'eau. Observer l’activité et l’incessant va-et-vient  au bord des ghâts du quartier de Kalighat constitue un captivant spectacle. Une visite incontournable à ne surtout pas rater à Calcutta.
blog-inde_quartier-de--Kalighat_4
Les ghâts de Kalighat ©Jérôme Cartegini
blog-inde_quartier-de--Kalighat_6
Une cordelette et un aimant pour récupérer les pièces de monnaie jetées dans la rivière Hooghly © Jérôme Cartegini
photo principale : Une affiche montrant la déesse Kali à Calcutta © Jérôme Cartegini
Retour haut