Calcutta, l'autre Maximum City

Posté le 1 août 2018 par Jérôme
 ©Jérôme Cartegini
©Jérôme Cartegini
Dans le livre Bombay Maximum City, Suketu Mehta narre l'histoire de Mumbai, mégapole hallucinante de l'Inde. Aimée ou détestée, Calcutta ne laisse pas le voyageur indifférente. Ville démesurée, elle pourrait elle aussi hériter du titre de Maximum City du Bengale-Occidental. Alors, pour ou contre un voyage à Calcutta ?

Capitale du Raj britannique

Calcutta est une ville de l'Inde située à l’est du pays. Elle borde le fleuve Hooghly, un des défluents du Gange. Pour établir des relations avec l'empire moghol, toutes les puissances européennes installèrent des comptoirs le long de la Hooghly à partir du XVIe siècle. C'est le comptoir des Britanniques, situé près du village de Kalikata, qui fixa l'embryon de ce qui allait devenir Calcutta. De 1843 à 1912, Calcutta fut la capitale politique de l'Inde anglaise.
Calcutta possède un richissime patrimoine architectural pourvu notamment du Victoria Memorial, de la cathédrale Saint-Paul ou encore du pont de Howrah. Mais Calcutta ne se résume pas à son héritage colonial. Elle est aussi le berceau de intelligentsia indienne. La ville compte en effet de nombreuses universités réputées. Elle a connu plusieurs générations d’intellectuels, d’artistes, d’auteurs et d’économistes renommés. Citons l'économiste Amartya Sen (prix Nobel en 1998), le poète Rabindranath Tagore (prix Nobel en 1913) Amitav Ghosh ou encore le cinéaste Satyajit Ray (Oscar d'honneur en 1992).
blog-inde_calcutta_5
Sudder Street abrite la plupart des hôtels où logent les voyageurs © Jérôme Cartegini

Mégapole foisonnante de l'Inde

Troisième ville du pays après Bombay et Delhi, Calcutta compte aujourd’hui plus de 7 millions d’habitants. Ce nombre dépasse les 16 millions si l'on prend en compte toute l'agglomération. 2 millions de personnes seraient sans domicile fixe. Calcutta possède la plus forte densité de population de l'Inde : près de 25 000 habitants / km².
La métropole est tristement célèbre pour sa pollution et son importante pauvreté. Encore plus que dans le reste de l’Inde, de grandes richesses côtoient la pauvreté la plus extrême. Les bidonvilles s’étendent un peu partout dans la ville. Des rues entières sont ainsi recouvertes de bâches. Dessous des sans-abris venus trouver refuge, des commerces improvisés...
Contrairement aux idées reçues, Calcutta n'est pas une ville dangereuse. On peut l'explorer sans crainte.

Les rickshaw wallahs

  • Impossible de parler de Calcutta sans les évoquer.  Les rickshaw wallahs transportent les passagers dans une voiture légère qu'ils tirent à la force de leurs bras. Jugé cruel et servile, ce métier a été officiellement interdit par le gouvernement en 1997. Seuls les rickshaw wallahs disposant d’une licence (non renouvelable) peuvent continuer à travailler. À terme, ils sont amenés à disparaître.
  • Les  rickshaw wallahs se concentrent essentiellement dans les quartiers de Sudder Street et de Park Street. Ils sont très respectés par les habitants, car ils offrent le seul moyen de transport possible dans les rues du centre historique.
blog-inde_calcutta_2
Des milliers de rickshaws-wallahs travaillent à Calcutta ©Jérôme Cartegini

Faut-il voyager à Calcutta ?

Une première impression décevante

Les voyageurs qui découvrent pour la première fois Calcutta sont souvent choqués par la densité humaine, la pauvreté, le trafic, la pollution, mais aussi la saleté de la ville où les services de la voirie semblent inexistants. Faute d’entretien, une grande partie des bâtiments et les monuments de la ville sont généralement dans un piteux état, tout comme la plupart des parcs et des jardins publics. Sur les grandes avenues, la circulation est tellement dense que traverser la rue est un sport de haut niveau. Idem dans les rues et les marchés du centre historique où la foule est si compacte que se frayer un chemin représente un défi permanent. Contrairement aux autres villes indiennes, les vaches, les chèvres ou les singes figurent aux abonnés absents faute d'espace ! Ajoutez à cela une chaleur écrasante quasiment toute l'année, et vous obtenez un premier aperçu de Calcutta pas forcément reluisant, et pourtant...
blog-inde_calcutta_1
A Calcutta, le spectacle est partout dans la rue !

Un théâtre à ciel ouvert

La ville et surtout ses habitants dégagent une énergie extraordinaire qui finit par prendre le pas sur tout le reste. Face au chaos urbain et humain permanent, la consternation laisse place peu à peu à la fascination. Comparable à une immense scène de théâtre à ciel ouvert, Calcutta est un spectacle permanent que l'on ne se lasse plus d'admirer. La mégapole cache de nombreux trésors, mais elle ne les dévoile pas facilement, et c'est bien là toute la magie de Calcutta.
Calcutta n'a pas pris le train de la modernité comme les autres grandes mégapoles indiennes, mais c’est justement ce qui fait son charme. Paradoxalement, elle est très en avance culturellement sur le reste du pays et il s'y passe toujours quelque chose : festival de cinéma ou de théâtre, concerts, expositions d'art, manifestations politiques, etc. Pour découvrir sa population cosmopolite si fière et chaleureuse, sa gastronomie réputée, son vaste patrimoine historique et son incroyable richesse culturelle, il est indispensable de prendre son temps. On y reviendra…
blog-inde_calcutta_3
Les taxis Ambassadors jaunes cactéristiques de Calcutta, ©Jérôme Cartegini
Un camion du Bengale ©Jérôme Cartegini
Retour haut