Ambassador, voiture et symbole de l'Inde

Posté le 2 juillet 2018 par Jérôme
©Jérôme Cartegini
©Jérôme Cartegini
Monstre sacré de l’automobile en Inde, l’Ambassador est commercialisée pour la première fois en 1957 par le constructeur indien Hindustan Motors. Basée sur le modèle Oxford III du constructeur anglais Morris, elle a été fabriquée dans une usine de la banlieue de Calcutta jusqu’en 2014. Retour sur le parcours exceptionnel d’une légende indienne…

Une voiture pour l'élite de l'Inde

Comme son nom l'évoque, l’Ambassador était à l’origine une berline cossue destinée à l’élite indienne. Le fondateur d’Hindustan Motors a d'abord importé et assemblé des voitures Morris Oxford. Mais très vite, il décide de faire venir les machines nécessaires pour produire son propre modèle. L'Ambassador s'inspire de l’Oxford III. Cette voiture anglaise a  fabriquée par Morris entre 1956 et 1959. Une parenthèse comparé à sa cousine indienne, produite durant… 58 ans ! Durant ses vingt premières années de commercialisation, l’Ambassador est le véhicule de la grande bourgeoisie. Elle transporte ainsi hauts fonctionnaires indiens et leaders politiques.
Après la Coccinelle de Volkswagen, l’Hindustan Ambassador est la voiture ayant été commercialisée le plus longtemps.
Malgré sa longue carrière, l’Ambassador n’a quasiment pas évolué au fil du temps. La plus importante modification a eu lieu au début des années 1990. Les ingénieurs dote la voiture d'un nouveau moteur fabriqué par la société japonaise Isuzu. Ce changement intervient au moment de la libéralisation du marché automobile en Inde. La star des routes indiennes doit donc désormais faire face à la concurrence étrangère. Les ventes diminuent, mais l’Ambassador s'accroche. Elle reste la marque favorite des taxis, des officiels et des familles aisées.
blog-inde_hidustan-ambassador_5
A Calcutta, la plupart des taxis sont des Ambassador ©Jérôme Cartegini
blog-inde_hidustan-ambassador_4
Un modèle des années 60 toujours en activité ©Jérôme Cartegini

Une longévité hors norme

La longévité de l'Ambassador s'explique d'abord par l'attachement des Indiens à ce symbole de leur pays, ensuite par sa robustesse. Sa carrosserie est à toute épreuve et des épreuves, il y en a sur les routes indiennes ! Équipée d'une suspension avec ressort à lames, l'Ambassador affronte sans sourciller les routes et les pistes en mauvais état. Ajoutez à cela une mécanique simple. Une dose de jugaad et un peu d'huile de coude suffisent en effet à venir à bout des toutes les pannes. On comprend donc sans peine la popularité de l'Ambasador.
Au cours des années 2010, les ventes se sont néanmoins s’essoufflées pour tomber en dessous de 6 000 par année. Son prix de vente était alors compris entre 6 000 et 9 000 euros. En 2014 après 58 ans de bons et loyaux services, le constructeur qui n’a jamais fabriqué d’autres modèles arrête la production. En 2017, le groupe français PSA rachète la marque Ambassador pour 11,3 millions d’euros. Il ambitionne en effet de s’imposer sur le marché indien. Pour l’heure, on ne sait pas toutefois pas comment. Une chose est sûre, le mythe des routes indiennes n’a pas encore dit son dernier mot… 
Une Ambassador au service de l'administration du Karnataka © Jérôme Cartegini
Retour haut