L'Oklahoma, grands espaces et route 66

Posté le 10 juillet 2018 par Elisabeth
Bison - © Public Domain
Bison - © Public Domain
Amoureux des grandes prairies, des parcs nationaux américain et d’histoires de conquêtes de l’ouest, l’Oklahoma est pour vous. Petit itinéraire découverte d’un état de pionniers et de prairies à perte de vue, un état symbole de la conquête de l’ouest.

The Sooner State

Chaque état d’Amérique a son surnom. The Sooner State est celui de l’Oklahoma. Pas aussi évident à comprendre que le Sunshine State de la Californie par exemple… Ne comprenez « sooner » dans le sens de « plus tôt » mais comme un nom. En 1889, le gouvernement américain donne la possibilité aux colons blancs de s’installer sur les terres tribales des Amérindiens. Près de 50 000 colons blancs participent à cette première course à la terre (Land Run). Il y en aura cinq jusqu’en 1895. Les courses fonctionnent selon le principe du « premier arrivé, premier servi ». On appelait les colons qui respectaient les règles de la course les Boomers. Ceux qui entraint dans le territoire avant le départ officiel étaient surnommés les Sooners ! Bref, des tricheurs qui, en plus, se sont installés sur les terres des Indiens…
blog-etats unis-oklahoma-oklahoma city- broken bow-prairie-lac-indiens-choctaw-sooner-boomer-land run-turner falls-cowboy
Lac de Broken Bow - © Elisabeth Blanchet

Le pays des cow-boys et des Indiens

C’est d’ailleurs à partir de deux mots de la langue des indiens Choctaw que le nom d’Oklahoma fut formé. Okla signifie homme et homa rouge. L’Oklahoma n’est donc pas seulement la terre des Sooners. Il est surtout celle des hommes rouges. Quelque 39 tribus vivaient en Oklahoma à l'arruvée des colons. Leur histoire et leur culture sont visibles un peu partout dans l’État. Les amateurs pourront découvrir un condensé de l’histoire amérindienne du pays au Red Earth Festival. Il se déroule à Oklahoma City chaque année début juin. Des membres de plus de 100 tribus indiennes d’Amérique du Nord s’y retrouvent pour célébrer leur culture. On y découvre danses, chants, costumes, traditions et expos.
Tant qu’à être à Oklahoma City, visitez le National Cowboy & Western Heritage Museum pour découvrir le côté cow-boy de l’Oklahoma. Les nostalgiques de La Petite Maison dans la prairie adoreront ! Enfin prenez le temps de découvrir la ville telle qu'elle est aujourd’hui. L’ancien quartier industriel de Bricktown réhabilité dans les années 1980 est le plus vivant d’Oklahoma City. On trouve toutes sortes de divertissements : spectacles, restaurants, bars et stade de baseball. Essayez le fameux bar Toby Keith’s I Love This Bar & Grill, du nom du chanteur de country originaire de l’Oklahoma.
blog-etats unis-oklahoma-oklahoma city- broken bow-prairie-lac-indiens-choctaw-sooner-boomer-land run-turner falls-cowboy
Oklahoma City - © Public Domain

Les grandes prairies et les parcs nationaux

Surtout, l’Oklahoma est un État pour les amoureux de grands espaces. Des prairies à perte de vue donnent une sensation de liberté, de désir de rouler encore plus loin pour voir ce qu’il y a au-delà. Parmi les belles découvertes à faire : les plus grandes cascades de l’Etat à Davis, les Turner Falls Park. Ne manquez pas non plus le musée Woolaroc Museum and Wildlife Preserve, une zone protégée dans les collines Osage du nord-est de l’Oklahoma où les bisons côtoient longhorns et wapitis.
Au sud-est de l’État, en plein territoire Choctaw, faites une halte autour du lac de Broken Bow. On peut s’y baigner, trouver pléthore de petites plages où personne ne viendra vous embêter. Pour vous requinquer, goûtez aux écrevisses locales, les crayfish, elles sont succulentes. Pour les amoureux de route 66, sachez qu’elle traverse l’Oklahoma, notamment Oklahoma City et Tulsa.
blog-etats unis-oklahoma-oklahoma city- broken bow-prairie-lac-indiens-choctaw-sooner-boomer-land run-turner falls-cowboy
Ecrevisses - © Elisabeth Blanchet
photo principale : Bison © Public Domain
Retour haut