La folie du sport aux États-Unis

Posté le 12 septembre 2018 par Olivier
Chaque année, l'industrie du sport gagne des millions de dollars ©stevothedevo
Chaque année, l'industrie du sport gagne des millions de dollars ©stevothedevo
Le sport fait partie intégrante de la culture populaire des États-Unis. Pour s'en convaincre, il suffit de savoir que le Super Bowl, la finale du championnat national de football (américain bien sûr !) rassemble quelque 80 000 spectateurs… et plus de 110 millions de téléspectateurs. Olivier décrypte pour nous la folie du sport aux États-Unis.

Le vecteur des valeurs américaines

Aux États-Unis, il y a autant de gens qui font du sport que de gens qui le regardent. Le sport y est en effet considéré comme un excellent vecteur des valeurs américaines : compétition, fair-play, performance et dépassement de soi.
Les Américains baignent dès l'enfance dans ces valeurs. Tout au long de leur scolarité, ils seront encouragés à pratiquer une activité physique. Les établissements d'enseignement ne lésinent d'ailleurs pas sur les moyens. Ainsi, ils n'hésitent pas à investir dans de coûteuses infrastructures. Les élèves passent donc de longues heures à faire de l’exercice à l’école ; bien plus qu’en France.
blog-etats-unis-baseball-sports
Dès le plus jeune âge, les petits américains sont bercés par la compétition ©KeithJJ

La folie des sports universitaires

Pourquoi un tel engouement du public pour les sports universitaires ? Voilà une question que je n'ai cessé de me poser quand je vivais aux États-Unis. Plusieurs raisons à cela.
Premièrement, il y a toujours un rapport affectif entre sa ville, son université et ses couleurs. Les parents supportent souvent les couleurs de l’université de leurs enfants mais également de leur ancienne université, même si celle-ci est différente.
Ensuite, les parents se rencontrent lors des matchs durant lesquels ils socialisent avec d’autres parents, souvent autour d’un verre. Le baseball est un bel exemple de socialisation à l’extrême. Qui peut rester entre deux et trois heures assis son parler à son voisin ?
Et enfin, en ce qui concerne les universitaires, rejoindre une équipe ou faire partie des supporters est synonyme d’intégration et d’appartenance à un groupe.
Chaque année, en mars, les Américains deviennent littéralement fous avec le bien-nommé March Madness. C'est à cette époque que se tiennent en effet les finales de la ligue de basket-ball universitaire (NCAA). Pour certains, ce championnat est encore plus passionnant que la ligue professionnelle. C'est à cette occasion en effet que seront découverts les futurs Stephen Curry et Kevin Durant.
blog-etats-unis-sport-stade-football
Les impressionnantes infrastructures sportives font aussi parties du "show" ©Pexels

Le royaume de la diffusion

Si cet engouement pour le sport peut s’expliquer par l’aspect culturel, l’industrie du sport y a également une belle responsabilité. Le monde du sport est un véritable business. Joueurs, sponsors et chaînes de télévision gagnent ainsi des millions de dollars chaque année. Cette réussite en inspire plus d’un.
L’exemple typique est la finale du football américain : le Super Bowl. L'enjeu financier est immense. Le spot de publicité de 30 secondes se négocie à plusieurs millions d'euros. À cette occasion, les annonceurs rivalisent de créativité et les Américains ne manqueraient ces publicités pour rien au monde !
Aux États-Unis, la quasi totalité des sports amateurs, semi-amateurs et professionnels sont diffusés sur la télévision nationale. Cela aide fortement à valoriser les aspects positifs de l’exercice physique mais renforce également l’aspect « show » que les américains aiment particulièrement.
À eux de choisir : terrain, canapé ou stade !
blog-etats-unis-sports-football
Le spectacle qui se joue dans les tribunes vaut aussi le détour. ©Greyerbaby
photo principale : Chaque année, l'industrie du sport gagne des millions de dollars ©stevothedevo
Retour haut