Boire un verre dans un speakeasy à New York

Posté le 31 mai 2018 par Olivier
Décor, ambiance et intimité : la recette des speakeasies © backroomnyc.com
Décor, ambiance et intimité : la recette des speakeasies © backroomnyc.com
Symbole de la Prohibition et du New York dans années 1920, les speakeasies, ces bars cachés connaissent un regain de popularité. Le côté « petite adresse qui ne se transmet que d'initié à initié » séduit une clientèle new-yorkaise avide d'inédit et d'exclusif. Découvrez l'histoire des speakeasies et les établissements les plus prisés pour boire un verre à New York.

La réponse des New Yorkais à la Prohibition

Entre 1920 et 1933, une loi est entrée en vigueur aux États-Unis afin de diminuer le taux de criminalité. Pour cela, les autorités américaines ont pensé à simplement interdire la production et la vente de toutes les boissons alcoolisées titrant à plus de 0,5 % (le degré alcoolique d'un verre de bière ou de cidre, n.d.l.e). La Prohibition était née…
À New York, la nouvelle est reçue avec peu d’enthousiasme. Mais certains citoyens, aussi imaginatifs que peu scrupuleux, trouvent le moyen de contourner cette loi radicale. Des réseaux parallèles de vente d'alcool commencent ainsi à voir le jour. Parmi ces derniers, les speakeasies, des établissements où boire secrètement un petit verre à l’abri des regards trop autoritaires. Ces endroits sont bien cachés : dans les arrière-boutiques ou dans les caves des immeubles situés entre la 45e et la 52e rue. Pour pénétrer dans ces petits temples de l’illégalité, il faut montrer patte blanche ! Un code secret est ainsi nécessaire pour que le portier vous ouvre.
Le succès de ces établissements clandestins est immédiat. Bientôt, la majorité des immeubles de New-York est en effet équipée de son propre speakeasy. Les activités illicites liées à la vente d’alcool explosent et on assiste à la multiplication des bandes organisées.

L'origine du mot speakeasy

Le surnom de ces établissements clandestins vient d'une demande des barmen de l'époque envers leur clientèle : « Speak easy » (parle calmement et tout bas). Il s'agissait en effet de passer commande discrètement pour ne pas attirer l’attention sur cette activité illégale.

Le retour des speakeasies à New York

Tombés dans l'oubli, les speakeasies refont surface au début des années 2000… pour le plus grand bonheur de New-Yorkais toujours en quête de nouveautés. Ces établissements plongent leur clientèle dans l'atmosphère délicieusement surannée du New York des années 1920. Ils permettent également de découvrir une face cachée de New York, celle qui se dissimule derrière une porte secrète ou un trompe-l'œil. Voici les adresses de speakeasies préférées des New-Yorkais.

Attaboy

Dans un petit espace confortable au sein du quartier de Lower East Side, l’Attaboy se distingue par son imposant bar et sa liste de cocktails créatifs, récréatifs et délicieux. Pour se mêler aux autres clients privilégiés, il vous faudra sonner à la porte d’un couturier au numéro 134 de Eldridge Street. En espérant qu’il y ait encore de la place.

Back Room

The Back Room est l’un des deux speakeasies ouverts pendant la Prohibition et toujours en activité. Plusieurs magazines spécialisés l’ont également élu comme l'un des plus beaux de New York. Les cocktails servis dans des tasses de thé et les bouteilles de bières entourées de papier rendent l’expérience encore plus authentique. L’accès, surprenant, se fait par l'arrière-cour d’une compagnie de jouets. Il ne vous reste plus qu’à avoir le code secret pour que le portier vous laisser entrer !

Please Don’t Tell

Le Please Don’t Tell , PDT pour les intimes, offre une bonne dose d’originalité et de mystère. Son atmosphère est sombre, intime et les têtes d’animaux empaillées qui trônent fièrement sur les murs de l’établissement ajoutent une touche insolite. La carte de cocktails classiques et de recettes originales est élaborée par les deux patrons qui sont mixologues. L’entrée du PDT est sans aucun doute la plus intrigante de tous les speakeasies. Dans un magasin de hot-dog de East Village, au numéro 113 de Saint Marks Place, vous devrez entrer dans une vieille cabine téléphonique pour appuyer sur le 1. Wait and see !
blog-etats-unis-new-york-manhattan
Un hot-dog avant d'entrer par une cabine téléphonique chez PDT? © Shanna Ravindra
Mystérieux, intrigants et originaux, les speakeasies sont une excellente alternative aux classiques sports bars ou bars de quartiers.
Décor, ambiance et intimité : la recette des speakeasies © backroomnyc.com
Retour haut