La légende du Ratoncito Pérez

Posté le 4 janvier 2019 par Sabrina
Le conte du Ratón Pérez © Sabrina cartier
Le conte du Ratón Pérez © Sabrina cartier
En Espagne, on ne présente plus Ratoncito Pérez. Ce souriceau se faufile sous l'oreiller des enfants pour y laisser une petite pièce quand ces derniers perdent une dent de lait. Au fil des ans, il est devenu la star de la littérature pour enfant.

Le plus célèbre des souriceaux d'Espagne

La légende espagnole du Ratoncito Pérez a déjà plus de 100 ans. Ce petit personnage a été créé à la fin du XIXe siècle, plus exactement en 1894. À cette époque, le roi Alfonso XIII n'a alors que 8 ans. Orphelin de père, il vient de perdre une de ses dents. Pour calmer ses peurs, sa mère, fait appel à l'un de ses conseillers et écrivain, le Père Luis Coloma Roldán.
L'histoire raconte l'amitié qui se crée entre le petit souriceau et le roi Buby Ier (surnom que la reine donnait à son fils). Véritable aventurier, le Ratoncito Pérez connaît toutes les canalisations du Palais Royal de Madrid et les recoins de la bibliothèque de la Real Academia Española. Le but de ses expéditions nocturnes : récolter les dents que les enfants ont déposées sous leur oreiller et les échanger contre une petite pièce de monnaie. Et cette nuit, c'est au tour du pauvre petit Julio. Animé à suivre ce grand explorateur dans ses périples, le roi est alors converti en élégant petit rongeur. Au fil de leur aventure, les deux compères s'arrêtent visiter la demeure de la famille Pérez située dans une grande boîte à gâteaux de la pâtisserie Prast. Sur leur chemin, les deux acolytes devront cependant prendre garde au gros matou Gaiferos.
blog-espagne-madrid-legende-conte-enfants-souris-perez
La famille Pérez © Sabrina Cartier

La petite souris, une tradition universelle

Même si la légende du souriceau remonterait au XVsiècle (époque où les paysans attiraient les rats avec des pièges en y déposant les dents de leurs enfants), cette tradition culturelle est aujourd'hui devenue universelle.
Dans la plupart des pays hispanophones on parle du Ratón Pérez. Au Mexique c'est le Ratón de los dientes. En Italie Topolino, en France « la petite souris » et au Royaume-Uni Tooth Fairy.

Sur les traces du Ratoncito Pérez

Le premier manuscrit du Père Luis Coloma (de 1894) se trouve à la bibliothèque du Palais Royal de Madrid. Il existe également une version de 1950 à la bibliothèque Nationale de Madrid.
Enfin si vous voulez connaître l'ancienne demeure du célèbre souriceau, rendez-vous en plein cœur de Madrid au musée du Ratoncito Pérez. Son adresse : le numéro 8 de la calle Arenal. Vous y découvrirez une petite statue de bronze ainsi qu'une plaque commémorative.
blog-espagne-madrid-legende-conte-souris-perez-musee
Le Musée du Ratón Pérez © Sabrina Cartier
blog-espagne-madrid-legende-conte-souris-dent-perez-musee
La plaque commémorative du Ratón Pérez © Sabrina Cartier
 
Le conte du Ratón Pérez © Sabrina cartier
Retour haut