Toutes nos destinations

Le blog

Blog Cuba

Le cigare pour les nuls

Dans une fabrique de cigares à Pinar del Rio © Angelo Giampiccolo/fotolia.com
Dans une fabrique de cigares à Pinar del Rio © Angelo Giampiccolo/fotolia.com

Par La Rédaction

13 déc. 2019

« Fumer le cigare, c'est comme tomber amoureux. D'abord, on est attiré par la forme, on reste pour sa saveur, et on doit toujours se souvenir de ne jamais, jamais laisser la flamme s'éteindre. » W. Churchill

Dans les plantations de la Vuelta Abajo

C’est dans les champs de la région de la Vuelta Abajo près de Pinar del Rio (à 2 h de la Havane), puis dans les différentes fabriques du pays que naissent les cigares cubains. La Vuelta Abajo est en effet la seule région au monde à concentrer ces qualités géologiques si particulières mais aussi et surtout ces conditions climatiques. La culture du tabac s’effectue d’octobre à février, mais quelle que soit la saison, on peut visiter les plantations.
Quelque 170 opérations méticuleuses sont nécessaires à la fabrication d’un cigare. Tout commence par la plantation et la récolte des feuilles, puis le séchage et la fermentation et enfin le roulage. Mais là encore le parcours du cigare n’est pas encore terminé. Il reste le contrôle, le baguage et l’emballage.
blog-cuba-vinales-feuille-tabac
Les secrets de la fabrication du cigare dans une plantation de Viñales © Sabrina Delattre

Attention aux contrefaçons

À Cuba, vous serez certainement confronté à des marchandises contrefaites. Je vous recommande donc de ne jamais acheter vos cigares dans la rue. Avant d'acheter, demandez toujours à tester un cigare et choisissez-le dans la boîte et au fond naturellement !

Les fabriques de cigares

Le cigare cubain est certes le produit d’un terroir unique au monde mais aussi le fruit d’un savoir-faire unique, celui des torcedores, les rouleurs de cigares des manufactures ! Si on parle ici encore de fabriques et non d’usines c’est que tout est fait à la main : du tri initial à l'empaquetage.  Chaque rouleur possède un savoir-faire propre et fabrique son cigare de manière unique. C’est pourquoi vous ne fumerez jamais deux fois le même cigare.
Si vous souhaitez visiter une usine et je vous le conseille, celle de Partagas à La Havane est toujours fermée pour rénovation, mais vous pouvez visiter les fabriques de cigares Romeo y Julieta et Corona.
Une fumeuse de cigare croisée à La Havane © Sabrina Delattre
Une fumeuse de cigare croisée à La Havane © Sabrina Delattre

Idée coup de cœur

Humectez votre cigare de miel et savourez-le à l’heure du coucher de soleil dans un rocking-chair. C’est cliché mais quel plaisir !
Nos 6 idées de voyage

Cuba