Toutes nos destinations

Le blog

Blog Cuba

Coppelia, un glacier révolutionnaire

À l'intérieur du magasin phare de Coppelia à La Havane © Domaine public

Par Elisabeth

03 juin 2019

Élisabeth vous raconte l'histoire des glaces Coppelia. Nées dans les années 1960, elles ont conquis Cuba, les Cubains et les gourmands venus des 4 coins du monde.

Des crèmes glacées pour tous

En pleine possession de son pouvoir et cinq années après le fiasco de la Baie des Cochons, Fidel Castro veut, comme les Américains, faire profiter son peuple de l’arrivée de ce produit révolutionnaire : la crème glacée !
Il créé alors sa propre marque, qu'il baptise Coppelia d'après le ballet comique du même nom, le préféré de Celia Sanchez, sa secrétaire et confidente. Il la charge d’ailleurs de mener à bien le projet. Ce qu’elle fait avec brio en appliquant au tout premier bâtiment de la marque un modernisme créatif inspiré de la conquête de l’espace. 
blog-cuba-la havane-glace-coppelia-glacier-magasin-futuriste-fidel Castro-celia sanchez
A l'intérieur du magasin phare de Coppelia à La Havane © Domaine public

Un magasin phare à La Havane

Le tout premier magasin Coppelia est érigé à la place d’un vieil hôpital de Vedado. Sa structure principale a une forme de soucoupe volante. Du centre du toit partent des rayons apparents qui s’ancrent dans le sol comme s’ils voulaient empêcher le vaisseau de s’envoler. Ses sièges et ses tables ont un design parfaitement assorti à celui de la soucoupe volante. La Heladeria Coppelia ne se limite pas à sa structure centrale, mais comprend aussi le grand parc qui l’entoure.
Dès son ouverture, la Heladeria connaît un succès fou. Non seulement le cadre moderne et avant-gardiste plaît aux Cubains mais ils sont aussi conquis par ses crèmes glacées, de véritables OVNI dans les habitudes alimentaires du peuple de Fidel. 
blog-cuba-la havane-glace-coppelia-glacier-magasin-futuriste-fidel Castro-celia sanchez
Enseigne Coppelia © Domaine public

26 parfums et des salades de glace

Soucieux sans doute de rivaliser avec l'ennemi américain, Fidel et Celia inscrivent 26 parfums au menu de Coppelia. Parmi eux, des mélanges créatifs pour l'époque tels qu’orange-ananas ou noix de coco-amandes.
Les glaces sont présentées sous forme de sundaes, en cornet ou dans des coupes de cinq boules appelées « ensaladas », bref des salades de glaces de toutes les couleurs. 

Heurs et malheurs de Coppelia

Au début des années 1990, Cuba subit les conséquences de l’effondrement de l’Union soviétique. L'île plonge alors dans une longue décennie d’années noires.  S’offrir une glace devient un luxe que les Cubains ne peuvent plus se permettre. Les files d'attentes disparaissent devant les glaciers Coppelia, y compris à La Havane.
Le glacier-soucoupe autrefois visionnaire tombe en décrépitude tout comme le parc qui l’entoure. Il reste un lieu où l’on se retrouve même si on ne consomme ni « ensalada », ni sundae. Au plus profond des années noires, les fluctuations du marché sur les produits laitiers amènent Fidel à faire un choix entre la production de beurre ou de glaces. Il choisit ces dernières et sauve Coppelia.Bien lui en a pris car depuis peu, les glaciers Coppelia trouvent une seconde jeunesse. La vaisseau du Vedado attire de nouveau les curieux. Un conseil si vous passez par La Havane : arrêtez-vous pour y prendre une glace.

Bienvenue sur le nouveau site de Comptoir des Voyages

Naviguez dès maintenant au sein de cette nouvelle version et vivez l'expérience Comptoir des Voyages

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies et autres traceurs pour vous garantir la meilleure navigation possible, réaliser des statistiques, permettre le partage de vidéos et autres contenus sur les réseaux sociaux. Ils nous permettent également d’optimiser le fonctionnement de notre site. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre Politique en matière de confidentialité et de Cookies. En continuant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies.