Cienfuegos, la perle du Sud

Posté le 28 mai 2018 par Elisabeth
Cienfuegos au crépuscule © Mathilde Salmon
Cienfuegos au crépuscule © Mathilde Salmon
Dans sa chanson Cienfuegos, le célèbre musicien Benny Moré décrit sa ville natale comme sa préférée. Et il n’est pas le seul à aimer Cienfuegos, dont les surnoms de « perle du Sud »  ou de « petit Paris cubain » sont amplement justifiés. Élégante et festive, Cienfuegos charme tous les voyageurs. Découverte de son passé et de son présent à travers quelques faits et quelques bonnes adresses

Fondée par un Français au XIXe siècle

Bâtie en 1819 au creux d’une des plus belles baies de Cuba, Cienfuegos doit son existence à un Français : Louis de Clouet de Piettre. Enrôlé dans l'armée d'Espagne, c'est lui qui fonde une colonie sur l'actuelle Cienfuegos. Il y favorise ensuite l'installation de Français venus principalement de Bordeaux et de Louisiane.
La région de Cienfuegos a plus d'un atout. Ainsi, elle dispose d'une vaste zone portuaire et de terres particulièrement fertiles. Bientôt, la ville prospère grâce à l’essor du commerce de la canne à sucre, du café et du tabac. Elle devient même la troisième ville la plus riche du pays à la fin du XIXe siècle.

Urbanisme espagnol et influences françaises

Le centre de Cienfuegos est inscrit depuis 2005 au patrimoine mondial de l’UNESCO. S'y balader, c'est plonger dans le temps de la colonisation espagnole et de sa perfection en matière d’urbanisme. Planifié en damier, le centre est conçu selon des principes architecturaux très novateurs à l'époque. Ainsi de l'aménagement d'espaces verts et de l'attention porté à la lumière et la ventilation. À cette quasi-perfection architecturale s’ajoutent les influences françaises qui donnent un caractère unique à la Perle du Sud.
Aujourd'hui, il fait toujours bon se promener dans le centre-ville de Cienfuegos. Autour notamment du parc José Marti, se trouvent les plus belles bâtisses de Cienfuegos. Ne manquez pas de visiter le théâtre Tomas Terry datant de la fin du XIXe siècle. Depuis sa première représentation – Aida de Verdi en 1895 –, le théâtre a vu passer de nombreuses pointures de la musique cubaine et internationale. Même si vous n’êtes pas fan de cimetières, allez faire un tour au Cementario La Reina. Datant de 1837, il est le plus vieux de la ville. Ses sépultures sont impressionnantes.
Enfin, si vous avez les moyens, descendez dans un hôtel du centre-ville comme l’hôtel La Union, avec superbe patio, piscine et balcons intérieurs. Vous ferez perdurer l’atmosphère coloniale jusque dans votre chambre d’hôtel.
blog Cuba – Cienfuegos – théâtre Tomas Terry
Le théâtre Tomas Terry à Cienfuegos – © Patrick Le Floc'h

Une des plus baies naturelles du monde

Cienfuegos, ce n’est pas seulement le centre-ville, c’est aussi une baie, reconnue comme l’une des plus belles au monde. Longez le Malecon et appréciez les vues sur la baie. Allez-y en fin de journée quand les poètes et les musiciens se réveillent et s’expriment et quand les amoureux se bécotent au coucher du soleil. Et si une envie de baignade vous prend, la plage n’est pas loin. À moins d’une quinzaine de kilomètres de Cienfuegos, le sable fin et la mer turquoise de la plage de Rancho La Luna vous attendent.
blog Cuba – Cienfuegos – portrait de 3 Cubains
Dans les rues de Cienfuegos © Juliette Moutarde

Sortir à Cienfuegos

Enfin, Cienfuegos est aussi une ville où on aime faire la fête. Pour vous dépayser totalement, essayez une comédie musicale – les Cubains en raffolent – au Tropisur. Allez boire un verre au Ye Ole’ Yacht Club où les couchers de soleil sont sublimes. Si vous préférez rester dans le centre, optez pour le Bar El Palatino, sur le versant sud du parc José Marti et pour dîner, essayez le Club Cienfuegos, restaurant d’état et de fruits de mer. Ne manquez pas d’admirer les gâteaux de mariage, aux architectures délirantes !
Retour haut