Baracoa, la toute première ville cubaine

Posté le 9 juillet 2018 par Elisabeth
Baie de Baracao surplombée par El Yunque - © Public Domain
Baie de Baracao surplombée par El Yunque - © Public Domain
Baracoa est une ville de la province de Guantanamo, entre mer et montagne. La ville, qui s'étend au pied de la montagne El Yunque, est bordée d'une charmante baie. Peu connue, Baracoa séduit pourtant tous ceux qui l'approchent, tant l’atmosphère de la ville est particulière. Découverte de ce petit bout de paradis, qui est aussi la plus ancienne ville de Cuba.

Baracoa, première ville fondée par les Espagnols

En 1942, Christophe Colomb accoste une baie paradisiaque, que proège la chaîne de montagne Sierra del Purial. C'est l'endroit où s'étend aujourd'hui Baracoa. Pour marquer la conquête de l'île, Christophe Colomb fait érigé 29 croix de bois. Une seule d'entre elle est parvenue jusqu'à nous. Elle est conservée à Baracoa, dans la cathédrale Nuestra-Señora-de-la-Asuncion. La croix voisine avec la statue d'un indien, Hatuey. Il se rebella contre les Espagnols et fut brûlé vif en 1512…
C’est d’ailleurs cette année-là que Diego de Velasquez créa Baracoa, la toute première ville de Cuba. Pour l'anecdote, Christophe Colomb avait d’abord baptisée Baracoa du nom de Porto Santo. En dépit de violents assauts, les conquistadors ne sont jamais parvenus à exterminer les indiens Taino. Aujourd'hui Baracoa est l’un des seuls endroits à Cuba où l’on peut rencontrer leurs descendants.
Plus tard, vers la fin du XIXe siècle, des Haïtiens et des Jamaïcains ont immigré du côté de Baracoa se mêlant aux Cubains de la région et créant ainsi une mixité unique à Cuba.
blog-cuba-baracao-christophe colomb-baie-plage-el yunque-boca de yumuri-taino-indien-cuchillos del toa
Croix de la Parra de Christophe Colomb - © Public Domain

Un petit bout de paradis à Cuba

L’isolement de la ville a jusqu’à présent limité la venue des touristes. Pourtant, il s’agit d’une très jolie petite ville pleine d’énergie. Commencez par déambuler dans les petites rues du centre-ville bordées de maisons coloniales aux tons pastels. Longez ensuite le Malecon où des immeubles post-révolution remplacent les bâtisses de l’ère espagnole. Arpentez également le parc de l’Indépendance où les locaux jouent aux échecs et aux dominos.
À propos de locaux, Baracoa compte parmi ses habitants quelques excentriques de renommée internationale. Cayamba, surnommé le « troubadour guerrier » avoue lui-même avoir la voix la plus horrible du monde. Celle que l'on appelle « la Russe » est une émigrée russe qui inspira la nouvelle Le Sacre du printemps au romancier cubain Alejo Carpentier. Enfin Enriqueta Faber est une Française qui se fit passer pour un homme et épousa une héritière locale dans la cathédrale de Baracoa en 1819. Si vous êtes friands de ces petites histoires, séjournez dans une casa particular. C'est le meilleur moyen d’en savoir encore plus sur les petites histoires locales…
Baracoa n’est pas seulement une petite ville charmante et vivante, la campagne environnante est magnifique. Les montagnes verdoyantes sont plantées de palmiers et de cacaotiers. Le point culminant de la région, El Yunque, se grimpe en moins d’une journée. Si vous êtes plus mer que montagne, vous trouverez des rivières dans lesquelles vous baigner. N'oubliez pas de découvrir un bord de mer superbe où les villages de pêcheurs comme Boca de Yumuri jouxtent des plages quasi-désertes. Bref, un must à visiter…
blog-cuba-baracao-christophe colomb-baie-plage-el yunque-boca de yumuri-taino-indien-cuchillos del toa
Baracoa - © Public Domain
blog-cuba-baracao-christophe colomb-baie-plage-el yunque-boca de yumuri-taino-indien-cuchillos del toa
Cabine des collines qui surplombent Baracao - © Public Domain
Baie de Baracoa surplombée par El Yunque © Public Domain
Retour haut