Voyager au Nordeste : l'État de Alagoas

Posté le 20 novembre 2017 par Olivier
Les eaux calmes de Moragogi © kadufernandez
Les eaux calmes de Moragogi © kadufernandez
Le Nordeste, vous connaissez ? Comme son nom l'indique, cette région du Brésil à cheval sur 9 États s'étend au nord-est du pays. Trois fois plus vaste que la France (1 558 196 km2), le Nordeste est très apprécié des voyageurs en quête d'authenticité. Mais par où commencer ? Pourquoi pas visiter le petit État de Alagoas ? Ne vous fiez pas à sa superficie (27 731 km²) : ce coin de paradis a de quoi surprendre entre dunes et forêt tropicale, piscines naturelles et églises baroques.

Maceió, le « paradis des eaux »

La capitale de l'État de Alagoas,  Maceió bénéficie d'une situation exceptionnelle. Située sur le littoral atlantique, elle est à équidistance des frontières nord et sud de l'État. C'est donc la porte d'entrée de votre voyage au Nordeste, côté Alagoas. Mais ne vous contentez pas d'y faire un stop, la ville regorge de trésor.

Farniente et sports aquatiques

Trois plages (Jatiuca, Ponta Verde, Pajuçara) se partagent les faveurs des amoureux du Nordeste. Le camaïeu bleu de l'océan et sa richesse en coraux donnent aux plages de Maceió des faux airs de Caraïbes.
Pour les visiteurs en quête de quiétude, la plage de Jatiuca est une excellente option. Pour les autres, toutes les activités sont possibles : stand up paddle, snorkeling, baignade… Des vendeurs ambulants permettent de combler petits creux et grandes soifs.

Jangadas et piscines naturelles

Lorsque la mer se retire, les jangadas, petites embarcations de bois avec une simple voile prennent le large pour emmener les curieux se baigner dans les piscines naturelles, à seulement deux kilomètres de la côte. Peu profondes (1 m environ), ces piscines naturelles sont bordées de nombreux bars aquatiques, accessibles au gré des marées.

Flâneries et caipirinhas

En journée, mais principalement en soirée, la longue promenade piétonne qui longe les plages urbaines est le lieu de rendez-vous des habitants. Les kiosques ponctuant la promenade répondent à toutes les envies : trinquer avec une caipirinha, tester la crêpe de tapioca, etc.

Bon plan à Maceió

Les paillottes Lopana et Kanoa sont les plus animées et idéales pour passer une bonne soirée en compagnie des locaux.

Au nord, c'étaient les coraux

Depuis, Maceió, une côte longue de quelque 130 kilomètres et ponctuée d'étapes de charme (Paripueira, Barra de Santo Antônio, Passo de Camaragibe, Sao Miguel dos Milagres, Porto de Pedras, Japaratinga, Porto Calvo et Maragogi) vous emmène aux confins septentrionaux de l'État de Alagoas, à la frontière avec l'État de Pernambouc.
Cette région du Nordeste est réputée pour sa grande concentration de coraux – l'État de Alagoas s'enorgueillit de la deuxième plus grande barrière de corail au monde, après celle de l'Australie – et de piscines naturelles, protégée par une réserve naturelle et accessible depuis Paripueira. Un peu plus au nord, Maragogi ouvre sur une partie du Nordeste appelée « Caraïbes brésiliennes » par les locaux. Sa faune et sa flore sous-marines font le bonheur des plongeurs.
Synonyme de tranquillité, la partie nord de l'État de Alagoas privilégie l'hébergement en bed & breakfast ou petits hôtels familiaux : idéal pour une immersion à quelques mètres de l'océan !

Au sud, plongée dans le passé du Nordeste

Les nombreuses villes côtières (Pilar, Marechal Deodoro, Barra de Sao Miguel, Roteiro, Jequia da Praia, Coruripe, Feliz Deserto, Penedo et Piaçabuçu) qui s'égrainent le long de la côte sud de l'État de Alagoas vous plongent dans le Brésil des XVIIe et XVIIIe siècles.
Ainsi, l’ancienne capitale de Alagoas, Marechal Deodoro est quadrillée de rues étroites et pavées qui bordent des maisons du XVIIIsiècle et quelques églises de style baroque. On peut aussi découvrir la maison du premier président du Brésil ainsi que la lagune qui embellit cette ville historique.Plais au sud, la petite ville de Penedo vous fera revivre le temps de l’invasion et de la courte occupation hollandaise en 1637. Le centre-ville abonde de constructions des XVIIe et XVIIIe siècles. À 30 kilomètres environ, il est possible de partir à la rencontre du río São Francisco, long de 240 km, en buggy et à travers d'imposantes dunes.
photo principale : Les eaux calmes de Moragogi © kadufernandez
Retour haut