Vivre le Brésil comme un local

Posté le 15 janvier 2018 par Rodrigo
Rodrigo est brésilien et il vous donne quelques conseils pour vivre le Brésil comme un Brésilien et ne pas passer pour un touriste !
1

Goûter un pão de queijo au petit déjeuner

En français, pão de queijo signifie « pain au fromage ». Cependant, cette délicieuse spécialité n’a rien d’un pain, puisqu’elle est confectionnés sans levain. Sa recette, originaire du Minas Gerais, grand producteur de lait et produits laitiers, remonte à la période coloniale du Brésil. C'est dans les années 1950 que ce petit pain au fromage a conquis tout le Brésil. De nos jours, il accompagne le café ou le thé au petit déjeuner ou fait office d'entrée pour les repas principaux. Plus trendy que la gougère et tout aussi bon.
2

Faire le plein de vitamines avec l'açaí

Aujourd’hui très populaire, l'açaí est un petit fruit brésilien mauve et de la taille d'une prune. Ce fruit est principalement cultivé en Amazonie. Le Brésil représente 85 % de la production mondiale de l’açaí dont les vertus énergisantes et antioxydantes lui valent d'être désormais exportée dans le monde entier. On la consomme principalement en smoothie, mixée avec la banane ou des fraises.
3

Admirer le coucher du soleil

Si vous êtes à São Paulo, d'accord, on vous pardonnera. Mais si vous êtes au bord de la mer, vous n’aurez pas d’excuses. Il vous suffira de repérer le spot où les gens aiment se réunir pour regarder le coucher du soleil (il y en aura toujours). Les Brésiliens adorent admirer la nature et remercier le ciel par sa bénédiction. Sur les plages de Rio, par exemple, vous entendrez des applaudissements quand le soleil se couche. Besoin d'inspiration ? Consultez notre top 5 des points de vue à Rio pour savoir où admirer le coucher du soleil.
blog-bresil-nordeste-terra-brazil
Admirer le coucher du soleil fait partie des petits plaisirs 100% brésilien © Terra Brazil
4

Siroter une caipirinha

Depuis quelques années, la caipirinha est devenu le cocktail indispensable des soirées aux quatre coins du monde. Cependant ce n’est qu’au Brésil que cette boisson reprend son sens poétique. Malgré sa supposée sophistication, la caipirinha est plutôt une boisson simple et très accessible : la cachaça est un alcool très bon marché. Les autres ingrédients entrant dans la composition de la caipirinha – citron, sucre et glaçons – sont également très abordables. La caipirinha, c’est le vrai Brésil et vous ne pouvez pas quitter le pays sans en prendre une ! 
blog-bresil-parati-cachaca
La cachaça est l'ingrédient phare d'une caipirinha. © Baptiste Briand
5

Se (re)mettre au sport

Nous avons parlé de la passion des Brésiliens pour le sport, en particulier pour les sports à pratiquer les pieds dans le sable. Le sport procure bien-être, joie et énergie et le besoin de bouger son corps est indispensable à tout Brésilien qui se respecte. Faites comme eux et n’hésitez pas à vous lancer dans une partie endiablée de foot de plage ou de beach-volley. Dans le pire des cas, on vous demandera poliment d’aller essayer ailleurs…
blog-bresil-rio-de-janeiro-ipanema
Sur la plage d'Ipanema, on préfère la ballon rond au transat. © lazyllama / fotolia.com
6

Utiliser les transports publics

Comment découvrir Paris sans le métro ? Visiter Bogotá sans connaître son système de bus révolutionnaire ? Les transports publics sont utilisés par tous et si vous avez envie de comprendre la vie quotidienne d’un pays rien de mieux qu'un petit tour en bus, métro ou train.
En plus de vivre la même expérience que des milliers de citoyens brésiliens, vous saisirez certaines subtilités de la vie quotidienne au Brésil. Vous verrez par exemple que le métro de Rio, confortable et moderne, n'est présent que dans la partie riche de la ville tandis que le train qui rallie la partie pauvre au centre est ancien et détérioré.
blog-bresil-rio-de-janeiro-santa-teresa-julie-vincent
Quoi de mieux que les transports locaux pour découvrir le Brésil en immersion ? © Julie Vincent
© photo principale : Baptiste Briand / L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.
Retour haut