Le foot, passion brésilienne

Posté le 5 novembre 2018 par Olivier
Dans les tribunes du Maracana à Rio de Janeiro © Julien Monnerie
Dans les tribunes du Maracana à Rio de Janeiro © Julien Monnerie
Avez-vous déjà entendu parler du fanatisme footballistique brésilien ? Pensez-vous que le terme « football-religion » soit exagéré ? Est-il normal de se tatouer le logo de son club de foot préféré sur le bras, le mollet, le torse ? Attention, toutes les informations qui vont suivre sont absolument véridiques et les sources ont été vérifiées… à plusieurs reprises !  

Dans la vie quotidienne

Au Brésil, les sujets de discussion tournent souvent autour du foot. Que ce soit pour commenter le match de la veille, se moquer amicalement des amis qui supportent l’équipe adverse ou encore faire une fine et détaillée analyse de la situation historique et contemporaine du football brésilien accoudé au comptoir d’un bar, le ballon rond est dans toute les bouches, il se retrouve sur toutes les lèvres.
Il est dès lors préférable de rapidement choisir les couleurs de votre club afin d’éviter une exclusion sociale… En effet, certains Brésiliens m’ont déjà regardé avec des yeux chargés de déception alors que je m’aventurais à leur expliquer que ce sport ne m’intéressait pas plus que ça. À ne pas faire !
Cet engouement se manifeste également sous plusieurs formes, parfois raisonnables mais aussi excessives et souvent créatives. Tout au long de l’année et de la semaine, les supporters des clubs locaux portent le maillot de leur équipe. Et même si l’uniforme est obligatoire dans certaines entreprises, vous pouvez souvent voir dépasser les couleurs d’un club en-dessous des vêtements de travail.
Au Brésil, cette passion n’a pas d’âge. Celle-ci commence tôt, le plus tôt possible. Les enfants sont souvent inscrits dans des « écoles de football » qui portent généralement le noms de grands clubs internationaux : école de foot PSG, école de foot de Milan, etc. Cette passion n’a également pas de limite. Les soirs de matchs, mon voisinage vibre au rythme des passes et des tentatives des joueurs. À chaque but, armez-vous de vos bouchons d’oreilles car les cris et les hurlements de joie raisonnent dans toute la ville.
blog Brésil – partie de football sur la plage
Partie de football sur une plage du Brésil © Nateejindakum / stock.adobe.com

Une histoire de famille

Normalement, chaque famille soutient un club de foot. Généralement, ce fanatisme se transmet de père en fils mais aussi de mère en fille. Mais pas toujours… Il arrive cependant que des intrépides, fans de deux clubs différents (voir même rivaux) décident d’enfreindre les règles et commettent alors l’acte irréparable de se marier. L’équilibre du couple sera cependant maintenu grâce aux blagues et aux commentaires désobligeants envers l’équipe du conjoint et de la conjointe. Cela fait partie du jeu !
Que faire à l’arrivée du premier enfant ? Les amis viennent alors à la rescousse et décident de quel côté sera la progéniture. Avant même que l’enfant ne pointe le bout de son nez, les pronostiques vont bon train : « Il sera Flamengo, elle sera Corinthinas ! ». Un kit du parfait petit supporter sera alors fièrement offert aux parents. Dans mon cas, des couches culottes et un maillot (taille bébé) aux couleurs du club de mon épouse (« Vasco da Gamma ») ont alors rempli l’armoire de notre fils.

L’équipe nationale : la seleçao !

En ce qui concerne l’équipe nationale, les Brésiliens entretiennent une véritable relation de haine et d’amour. Bien sûr, ils sont extrêmement fiers d’être l’unique pays qui arbore triomphalement cinq étoiles sur le maillot jaune et vert. Cependant, depuis quelques années, ces cinq victoires sont souvent évoquées avec un brin de nostalgie.
Une chose est cependant certaine : tous les quatre ans, les Brésiliens sont convaincus qu’ils vont gagner la coupe du monde. Ils mettent alors toute leur énergie en place pour soutenir les joueurs de l’équipe nationale. Par exemple, les rues des quartiers sont décorées avec des drapeaux et des petits rubans vert et jaune. Elles sont également peintes avec le logo de la coupe du monde et les télévisions se multiplient alors sur les trottoirs des bars.

Une défaite taboue

Il est opportun de ne pas rappeler aux Brésiliens le triste et douloureux « 7-1 » contre l’Allemagne en 2014. En effet, celui-ci a fortement ébranlé la fierté nationale. Cela a été tellement traumatisant que lors de l’élimination de l’équipe allemande en Russie, en 2018, des feux d’artifices ont été tirés dans mon quartier pour célébrer… la défaite !
Durant cet événement international, le rythme de travail est également modifié. Certains employeurs installent même une télévision dans les bureaux pour voir le match et d’autres offrent simplement une matinée ou un après-midi de congé à leurs employés.
blog Brésil – seleçao – maillot de football
Les maillots de la seleçao © Patrick Le Floc'h
 
  
photo principale : Dans les tribunes du Maracana à Rio de Janeiro © Julien Monnerie
Retour haut