Sportifs mais pas footballeurs : 5 champions du Brésil

Posté le 11 décembre 2017 par Rodrigo
L'identité d'une nation se construit aussi dans ses victoires, militaires, diplomatiques… mais aussi sportives. Ainsi de la nation brésilienne, dont l'un des ciments les plus solides, s'appelle… Seleçao. Mais, au côté de Pelé, Ronaldo et Neymar, qui sont les champions au Panthéon du sport brésilien ?
1

Senna, l'idole de tout un peuple

La plus grande idole sportive du Brésil ne s’appelle pas Pelé, mais Ayrton Senna, le triple vainqueur du championnat de Formule 1. Brillant, le pilote brésilien n'était pour autant pas exceptionnel. Deux coureurs de nationalité brésilienne – Emerson Fittipaldi et  Nelson Piquet – avaient déjà remporté le titre de champion du monde.
Son engagement humanitaire, sa disponibilité pour le grand public, son agressivité sur les pistes alliée à sa préoccupation de la sécurité des pilotes ont contribué à bâtir sa légende. Sa mort brutale le 1er mai 1994 à Imola l'ont élevé au rang de mythe.

À lire, écouter, regarder

Senna de Asif Kapadia (2010). Ce très beau documentaire met l'accent sur la lutte du pilote brésilien avec son homologue français Alain Prost pour le titre de champion du monde.
Tout le charme de Senna
Tout le charme de Senna
2

Kuerten, le chouchou des Parisiens

Guga a conquis le cœur du public français à l'occasion des internationaux de Roland-Garros en 1997. Silhouette dégingandée, tenues bariolées et tennis délié, Gustavo Kuerten est alors âgé de 20 ans et 66e joueur mondial lorsqu'il remporte son premier grand tournoi.
En 2000, Gustavo Kuerten devient le premier tennisman d'Amérique du Sud à se hisser au premier rang du classement ATP. Ses 20 titres et son sourire ont permis au joueur de Florianópolis de devenir l'un des sportifs les plus populaires du Brésil, juste derrière Senna et la Seleção.
Guga
"Guga" à Paris
3

Bob Burnquist, skateur de génie

Le nom est américain, le sport est américain, et même l’accent est américain. Mais cœur et sang sont brésiliens. Bob Burnquist est une légende, le plus grand skater de tous les temps et l'idole de milliers d'adolescents qui pratiquent le sport.
Dans les périphéries brésiliennes, le skate permet aux adolescents de se défouler et de s'émanciper des instincts de révolte. Dans de nombreuses villes, la place principale est un lieu joyeux synonyme de détente et bons moments entre potes. Bien plus qu'un moyen de transport, la planche de skate et le moyen de vivre mille et une aventures. Ici plus qu'ailleurs, Bob est une idole.
4

Oscar Schmidt, meilleur marqueur de l'histoire des Jeux

Peu de gens le savent, mais avant d’être le pays du foot, le Brésil était le pays du basket. Dans les années 1940, l'équipe nationale a réussi des grands exploits, et depuis lors, ce sport s’est établi comme la deuxième préférence nationale. Et dans ce domaine, aucun joueur n’a atteint le niveau d’Oscar Schmidt, surnommé la Mão Santa (la « sainte main »). Même s'il n’a jamais joué en NBA ou en Europe, Oscar est reconnu mondialement comme un des meilleurs basketteurs de l’histoire et c'est le joueur ayant marqué le plus de points (49 703).
5

Popó, l'artiste du K.O.

Popó, boxeur brésilien
Popó, boxeur brésilien
Contrairement aux autres sportifs mentionnés ici, qui sont tous issus de la classe moyenne, Popó (Acelino Freitas de son vrai nom) est né dans une famille pauvre à la périphérie de Salvador. Quand il gagna son premier titre mondial de boxe, il vivait encore dans un logement de 6 m², avec ses parents et ses trois frères.La détermination avec laquelle il battait ses adversaires, en attaquant toujours, sans diminuer l’envie, ni l'impact de ses coups, lui permirent de devenir 4 fois champion du monde de boxe en deux catégories différentes.
Gabriele ; Åsmund Ådnøy ; Antônio Milena/ABr ; Fernando Mafra ; Wilson Dias
Retour haut