Toutes nos destinations

Le blog

Blog Brésil

Être un parent au Brésil

Par Olivier

07 mars 2019

Olivier vit à Rio depuis 2011 et il y est devenu papa pour la première fois en 2017. Il nous raconte comment on prépare l'arrivée d'un bébé dans une famille du Brésil et pointe les petites différences entre de jeunes parents brésiliens et de jeunes parents français.

Le chá de bebê, célébrer l'arrivée d'un bébé

Encore chaudement blotti dans le ventre que papa et maman s’activent déjà : les préparatifs vont « bon train ». Pour les Brésiliens aisés, il est d'usage de se rendre aux États-Unis pour faire les achats nécessaires. Les prix des biberons, layette, jouets, poussettes… y sont en effet beaucoup plus avantageux.
De retour, la famille et les amis organisent une petite fête : le Chá de bebê en portugais. Cette tradition n'a pas d'équivalent en France et se rapproche de la baby shower américaine. Tout le monde se réunit autour d’un repas pour partager le bonheur de cet événement à venir. Ce rendez-vous est également l’occasion d’offrir des couches aux futurs parents afin qu’ils constituent un petit stock (non négligeable !) pour la première année du bébé.
blog-brésil-enfant-culture
Le "Cha de bébé" est célébré avant l'arrivée de l'enfant©Olivier Bodart (@BeatIt!)

Un heureux événement partagé par tous

Le grand jour, toute la famille se retrouve à l'hôpital. Des pièces spéciales sont prévues pour accueillir les familles. Très confortable – canapés moelleux, machine à café… – elle est séparée de la salle des berceaux et couveuses par une large fenêtre. Le papa peut ainsi présenter son enfant à tous ses proches… et toutes les familles présentes !

Le saviez-vous ?

Au Brésil, les futures mamans se doivent d'être impeccables. Certaines maternités leur proposent même des services aussi essentiels que  manucure, pédicure ou encore brushing avant ou après l’arrivée du bébé.
Après une nuit agitée, la sonnerie du téléphone retentit dès potron-minet. Un fonctionnaire rappelle au jeune papa l'obligation d’inscrire son enfant sur les registres nationaux. Au Brésil, la démarche doit en effet être accomplie dans les plus brefs délais. Heureusement, elle est possible au sein même de l’hôpital.
L’après-midi, les nerfs sont mis à rude épreuve. Dans la chambre, c'est un défilé ininterrompu d'invités : amis, amis des parents… Parfois, plus de 10 personnes se serrent dans la petite chambre pour féliciter les parents. Des moments aussi émouvants qu'éprouvants quand on a peu dormi.
blog-brésil-enfants-maternité-culture
Vue plongeante sur les nouveaux arrivants ! ©Olivier Bodart (@BeatIt!)

La première année de bébé

Après deux jours passés à l’hôpital, la nouvelle famille peut alors prendre ses marques dans le cocon familial.
Chaque mois, une fête d’anniversaire est organisée afin de célébrer la première année de vie de l’enfant. Les bougies sont alors soufflées en compagnie de la famille.
La plupart des mamans brésiliennes prennent l’allaitement très au sérieux. Celui-ci se fait également spontanément et naturellement dans tous les lieux publics, avec cependant un peu de pudeur. Pour calmer l’enfant et l’aider à dormir, la maman boit parfois un jus de fruit de la passion, comme le faisait sa grand-mère…
Généralement, les enfants brésiliens ne vont pas à la crèche avant leur premier anniversaire, voire même bien plus tard. Quand j’ai dis que je voulais mettre mon fils à la crèche à 6 mois, je me suis presque senti un père indigne !
blog-brésil-enfant-naissance-culture
La marque du premier pas dans le monde ©Olivier Bodart (@BeatIt!)

Le Brésil, pays des enfants rois ?

Au Brésil, les enfants sont considérés comme des êtres privilégiés. Les Brésiliens adorent les enfants, même ceux des autres ! Beaucoup d’inconnus s’arrêtent, dans la rue, pour discuter avec les enfants, faire des commentaires et des compliments. Il est également très rare d’entendre les parents hausser la voix pour attirer l’attention de l’enfant. La traditionnelle petite fessée est également impensable pour les parents brésiliens. L’éducation est en effet principalement basée sur l’amour.
Quant aux crèches, la plupart privées, elles donnent même envie aux parents de s’y inscrire : cours d’anglais, de capoeira, de yoga, de cuisine, douches quotidiennes et en été, activités aquatiques ! 

Bienvenue sur le nouveau site de Comptoir des Voyages

Naviguez dès maintenant au sein de cette nouvelle version et vivez l'expérience Comptoir des Voyages

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies et autres traceurs pour vous garantir la meilleure navigation possible, réaliser des statistiques, permettre le partage de vidéos et autres contenus sur les réseaux sociaux. Ils nous permettent également d’optimiser le fonctionnement de notre site. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre Politique en matière de confidentialité et de Cookies. En continuant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies.