3 habitudes typiquement brésiliennes

Posté le 25 septembre 2018 par Olivier
© creafilm / Fotolia.com
© creafilm / Fotolia.com
En arrivant au Brésil, le mode de vie de ses habitants m’a étonné, et même à certains moments agacé. Rompre avec ses propres habitudes, se garder de juger d'autres façons de vivre : autant d'actions qui ne sont pas évidentes. Heureusement, le temps est un précieux allié. Quelques semaines suffisent pour apprivoiser, apprécier et enfin adopter un nouveau quotidien. Voici 3 habitudes typiquement brésiliennes qui sont devenues miennes.
1

Un rapport au temps très décontracté

En retard ? Vous avez dit en retard ? Au Brésil, j’ai rapidement appris que la notion du temps est différente. Peut-être encore plus à Rio de Janeiro. Que ce soit dans la vie privée ou dans la vie professionnelle, le retard est toléré. Celui-ci est même devenu naturel.
Il n’est pas rare d’arriver à une fête d’amis avec deux heures de retard. Personne ne vous fera la remarque car il est fort probable que vous ne serez pas le dernier à être en retard. Un petit conseil : si vos amis vous attendent à 14 h, partez de chez vous à 14 h ! Une expression brésilienne illustre parfaitement cet état d’esprit : « Personne ne veut arriver le premier à la fête, comme le riz à table ». En ce qui concerne le monde professionnel, en moyenne, un retard de 30 minutes est coutumier, voire un peu plus si il s’agit d’un rendez-vous particulier mais attention, ce n’est pas toujours une généralité !
L’important est que tout le monde soit bien arrivé et surtout, d’être ensemble. L’heure d’arrivée devient donc un concept flexible. Cet état d’esprit permet alors aux Brésiliens de garder une attitude zen dans plusieurs circonstances qui sembleraient stressantes : files d’attente, embouteillages, démarches bureaucratiques.
2

Des repas à toute heure de la journée

Les Brésiliens sont le plus souvent très gourmands. Les trois repas de la journée sont copieux et servis chauds. Entre ceux-ci, il n’est pas rare de se laisser tenter par un petit salgado, un petit en-cas salé. Le dessert après le déjeuner est sacré pour la majorité des Brésiliens. Idem pour le café tout au long de la journée ou les barbecues qui peuvent durer plus de 24 h.
Dans les grandes villes, les restaurants fonctionnent généralement du matin au soir et sans interruption. Si vous désirez manger au milieu de la nuit ou de l’après-midi, vous serez reçus, sans aucun problème. Les Brésiliens apprécient beaucoup les restaurants à kilo (au kilo). Pas de menu à la carte, mais d'immenses buffets : salades, viandes et poissons, légumes et féculents, desserts. Chacun se sert en fonction de ses envies et de son appétit. Le tout est pesé et l'addition, calculée au poids total de la nourriture consommée.
blog-brésil-carne-churrasco
Au Brésil, un barbecue peut durer près de 24h ©Herney
3

Beaucoup de chaleur et de promiscuité

Dans le plus grand pays d’Amérique du Sud, les températures clémentes et le soleil omniprésent offrent à ses habitants la possibilité de vivre, presque toute l’année, en plein-air. Que ce soit à la plage ou dans les rues, l’espace publique est souvent occupé et animé par les Brésiliens.
Beaucoup d’événements se passent à l'extérieur : fêtes d’anniversaire, concerts, cours de yoga, petites restaurations, commerces ambulants, etc. Cela laisse également l’opportunité de faire du sport, beaucoup de sport. Notamment à Rio de Janeiro où le culte du corps est poussé à son paroxysme et où les athlètes se comptent par centaines.
La météo du Brésil n'a pas que des avantages. En effet, les Brésiliens ont l’habitude de vivre avec toutes les fenêtres des appartements et des maisons grandes ouvertes. Si vous avez le malheur de tendre quelque peu l’oreille, vous arrivez vite à connaître toute la vie de vos voisins, ainsi que leurs préférences musicales ! Sans comptez sur les petits animaux et insectes en tous genres qui peuvent rapidement s’installer chez vous...
blog-brésil-sport-plage
Une météo clémente favorise les activités en plein-air ©Tomaz Silva
© photo principale : creafilm / Fotolia.com
Retour haut