Observer les étoiles en Afrique du Sud

Posté le 18 juin 2018 par Marine
Ciel étoilé © Tom Crassard
Ciel étoilé © Tom Crassard
Ses paysages, ses vignes, ses animaux, sa culture, son peuple… autant de bonnes raisons de se rendre en Afrique du Sud pour un voyage exceptionnel. Si vous cherchez une raison supplémentaire, levez la tête vers le ciel à la nuit tombée. Les étoiles sont un spectacle saisissant qu’on ne prend plus le temps de regarder. Sauf en Afrique du Sud où les conditions sont tellement parfaites que l’observation des étoiles fait partie de l’aventure !

SALT, le téléscope géant

L’Afrique du Sud possède l’un des plus puissants télescopes au monde, le SALT (South African Large Telescope). Il est situé sur le site d’observation du South African Astronomical Observatory, en plein désert du Kalahari, dans la petite ville de Sutherland, au nord de Cape Town. Opérationnel depuis 2005, il utilise 91 miroirs hexagonaux de 1 mètre, permettant une capture d’image sensationnelle. Le SALT est financé et exploité par plusieurs pays et universités internationales.
Ce n'est pas un hasard si le SALT  a été construit à Sutherland. Dans cette région d’Afrique du Sud, les conditions naturelles rendent en effet l’observation du ciel optimale. Sutherland est l’un des endroits les plus sombres du monde. L’emplacement de cette petite ville peu peuplée est de plus parfait. Elle est située à haute altitude (1750 mètres) et dans une zone à faible pluviométrie (le semi-désert), loin des grandes villes (donc de la pollution lumineuse). De nombreuses planètes et étoiles ont été observées pour la première fois depuis l’Afrique du Sud !

Observer la constellation de la Croix du Sud

Des astronomes du monde entier se rendent en Afrique du Sud pour y observer le ciel depuis le SALT. Ils viennent notamment pour observer la constellation de la Croix du Sud. Cette constellation est uniquement visible dans l’hémisphère Sud. De plus, c'est le ciel sud-africain qui permet l'observation la plus nette.
Cette constellation, difficile à identifier de prime abord, a longtemps servi de repère à de nombreux grands navigateurs comme Magellan, Vasco Da Gama ou Christophe Colomb. Quand la nuit tombe et que les étoiles commencent à apparaître à l’œil humain, les pointeurs de cette constellation sont souvent les deux premières étoiles que l’on voit en premier.
La Croix du Sud est une constellation très populaire dans les pays du Sud. Elle est même représentée sur les drapeaux de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande, du Brésil ou encore de la Papouasie-Nouvelle Guinée.
blog Afrique du Sud - Le meilleur point d’observation du ciel dans l’hémisphère sud

Vers un astro-tourisme en Afrique du Sud

L’astro-tourisme est une nouvelle forme d’activité touristique qui se propose de plus en plus. Cela s’accompagne souvent d’une envie de modifier sa façon de découvrir un pays, de l’appréhender en slow motion, de prendre le temps de revenir aux éléments de base comme l’observation de la nature. Passer une partie de sa nuit dans le désert, au calme, le nez en l’air à observer les étoiles, est une activité qui séduit de plus en plus de visiteurs !
L’Afrique du Sud possède de nombreuses zones éloignées des villes qui permettent d’observer facilement un ciel étoilé magnifique et aussi de nombreuses étoiles filantes. Il n’est donc pas obligatoire de se rendre dans le désert de Kalahari pour en profiter !
Au cours d’un voyage en Afrique du Sud, il est tout de même chaudement recommandé de se rendre au SALT pour vivre cette expérience exceptionnelle. De jour, vous pourrez apprendre énormément sur le travail des scientifiques et découvrir l’importance de leurs données. De nuit vous pourrez pénétrer dans ce dôme couvert de miroirs et comprendre comment ils fonctionnent avant de plonger vos yeux dans le ciel infini.Le Dr Phil Charles, directeur de l’observatoire astronomique sud-africain de Cape Town explique : « Si vous voulez observer le ciel de l’hémisphère Sud, vous n’avez que deux choix : le Chili et l’Afrique du Sud. L'Australie est également un bon endroit, mais ses montagnes sont plus basses et il y a donc plus d'interférences dans l'observation ». Notons que le Chili joue déjà la carte de l'astro-tourisme depuis un moment et accueille de nombreux chasseurs d’étoiles chaque année.
texte : Jérémie Péraud / photo principale : Ciel étoilé © Tom Crassard
Retour haut