Il n'y a que braai qui m'aille

Posté le 7 novembre 2018 par Marine
Un braaie © Pixabay
Un braaie © Pixabay
Braaier en Afrique du Sud, c’est faire un barbecue. D’origine afrikaner, ce mot que l’on peut traduire par « viande grillée », est bien plus qu’une simple grillade un dimanche midi. Le braai est carrément devenu un concept national archi-populaire. Voici tout ce qu'il faut savoir pour braaier comme un Sud-Africain.

Les règles du braai en Afrique du Sud

Si le 24 septembre est officiellement le Heritage Day en Afrique du Sud, il est surtout officieusement connu comme étant le National Braai Day autrement dit, le jour du barbecue. La chorale de Soweto à Jobourg en a même fait une chanson pour célébrer cette journée. Ce jour là, difficile de trouver un Sud-Africain qui ne braaie pas dans son pays. La population prend prétexte de ce jour férié pour s’adonner à cette activité populaire : savourer entre amis une bonne viande au barbecue. Mais hors de question d’attendre l’occasion d’un jour férié pour pouvoir braaier ! En Afrique du Sud, on braaie plusieurs fois par semaine.
Bien plus qu’un repas composé d’une brochette de viande grillée, le braai ne se fait pas n’importe comment et certaines règles du jeu doivent être respectées. Première règle : quand vous êtes invité à un braai, vous devez appliquer le bring and braai system, c’est-à-dire, arriver avec viande et boisson. Chaque convive doit participer, c’est cela qui rend le braai si convivial. Deuxième règle : les hommes s’occupent de la cuisson et les femmes des salades. Troisième règle : autour du barbecue, un braai master est désigné pour surveiller la cuisson de la viande. C’est sur lui que repose la réussite du braai.
Une fois ces règles appliquées, le braai peut commencer.

On braaie n’importe où

Braaier est quasiment devenu un sport national. On doit savoir le pratiquer partout et en toutes circonstances. On peut donc braaier quelles que soient les conditions météorologiques (et adopter une maîtrise parfaite des braises) et quel que soit le nombre de convives (et donc maîtriser la durée d’un feu sur le long terme pour y cuire beaucoup de viande).
Mais surtout, on braaie n’importe où et sur n’importe quel type de terrain. Dans les stades de foot, rugby ou cricket, où le braai se prête complètement à l’ambiance, il y a des zones avec des barbecues en libre-service. Car évidemment, on ne soutient pas aussi bien son équipe sans une bière dans la main et une grillade dans l’autre. On braaie dans les parcs, à la plage, en montagne, en utilisant son barbecue transportable, toujours assorti de sa glacière... On aime braaier en pleine nature même si généralement, les Sud-Africains préfèrent installer leur braai à l’arrière de leur voiture, afin de ne pas avoir à transporter tout le matériel trop loin. Beaucoup de braai prennent donc place sur les parkings!
Blog Afrique du Sud - Braaier comme un authentique sud-africain
Un braaie © Pixabay

On braaie de tout et n’importe quoi

Sur le grill du braai, on trouve des légumes, des poissons et tous types de viandes bien entendu. Aussi bien du poulet et du bœuf que de l’impala, de l’autruche, du koudou (antilope) ou du crocodile. Mais la star du grill est sans conteste la boerewors, c’est-à-dire la saucisse à braai, une cousine sud-africaine de notre chipolata.
Pour un résultat encore plus spectaculaire pour les papilles, la viande à braai doit baigner dans une marinade faite maison pour obtenir une saveur 100 % sud-africaine.

Préparer sa marinade pour le braai

  • Ingrédients : 5 cm de gingembre émincé ; 4 gousses d’ail émincées ; 1 c à s d’huile ; 3 c à s de purée de tomates ; 25 cl de coca cola ;  2 c à s d’un chutney de votre choix ; 2 c à s de cognac ou de sherry ; sel et poivre
  • Préparation : mélangez tous les ingrédients la veille de la réception. Faites-y tremper votre viande avant de la passer sur le grill.
Bon appétit!
photo principale : © Jérémie Péraud
Retour haut