Toutes nos destinations

Le blog

Blog Afrique du Sud

AfrikaBurn, la version sud-africaine du Burning Man

Des festivaliers Afrikaburn © Jonx Pillemer

Par Marine

26 avr. 2019

Le Burning Man

Le festival américain Burning Man a fait des petits. Depuis 2007, il a sa version sud-africaine ! Très populaire, le concept s’est exporté en Afrique du Sud il y a plus de 10 ans. Pour rappel, Burning Man est un festival qui prend place depuis plus de 30 ans dans le désert de Black Rock dans le Nevada à la fin août.
Ce festival rassemble chaque année plus de 80 000 personnes qui viennent célébrer l’art de ne rien faire ensemble, de profiter du moment présent et de laisser parler sa créativité intérieure. Ni festival de musique, ni festival d’art, le concept de Burning Man est de revenir à l’essentiel. Il rejette le capitalisme et la société de consommation et propose de partager une semaine de vie dans le désert.
blog Afrique du Sud – AfrikaBurn, la version sud-africaine du Burning Man
© Alexandra Baier

Same same but different

Des festivaliers du Burning Man américain ont eu l’idée de développer ce concept dans leur pays natal, en Afrique du Sud. Afrikaburn a élu domicile dans une réserve privée appelée Stonehenge, au cœur du parc national Tankwa Karoo. Ce parc se situe à environ quatre heures de route du Cap. Si le concept est le même (célébration du lâcher prise et de la libre expression), quelques différences demeurent toutefois.
En termes de similitudes, dans les deux festivals, le principe de fonctionnement est le même. Autonomie et autogestion sont ainsi les maîtres mots. Il faut se rendre par soi-même sur place avec son matériel de camping, son eau et sa nourriture.
blog Afrique du Sud – AfrikaBurn, la version sud-africaine du Burning Man
Des festivaliers admirent une oeuvre © Zaian / Wikimedia Commons
En termes de différences, elles sont tout d'abord financières. Le prix du ticket d’entrée pour une semaine de festival au Burning Man est de 425 USD (sans compter l’équipement et les vivres) tandis que celui de l’Afrikaburn est d’un peu moins de 50 USD.
Puis, deuxième différence notable : la fréquentation. Le festival américain a attiré près de 80 000 personnes en 2017 alors que la version africaine a compté un peu moins de 15 000 participants. Bien moins cher et plus respirable donc. Enfin, une troisième grosse différence réside dans l’organisation logistique : se rendre en Afrique du Sud ne demande pas de procédure d’admission complexe particulière. Aucun besoin de faire une demande d’entrée sur le sol ou de visa pour voyager en Afrique du Sud. Il s’obtient gratuitement à l’arrivée pour une durée de 90 jours. Toutes les nationalités sont les bienvenues.
Plus accessible, moins cher, plus intime, Afrikaburn est pour ainsi dire, une version plus appréciable du Burning man.
blog Afrique du Sud – AfrikaBurn, la version sud-africaine du Burning Man
Une oeuvre d'art Afrikaburn © Alexandra Baier

Des règles de survie atypiques

Se déroulant en plein désert et en avril, sous le soleil chaud et dangereux qu’est celui d’un climat sec et aride, les festivaliers Afrikaburn doivent avoir bien conscience des dangers pour ne pas agir n’importe comment. Tout comme Burning Man, Afrikaburn édite chaque année un survival guide qui rappelle aux festivaliers les règles à adopter pour éviter de se mettre en danger ou de mettre en danger les autres mais aussi pour préserver le site naturel.
En Afrique du Sud, le désert peut se révéler dangereux si l’on y vient non préparé (risque de déshydratation, d'hypothermie, de piqûres de scorpions, de morsure de serpents...). Les règles de survie du festival concernent aussi bien le comportement attendu des participants sur place, que leur équipement.

Quelques règles de l'Afrika Burn

  • Chaque festivalier doit venir avec son propre matériel et équipement, sa propre eau et sa propre nourriture. Les participants doivent donc venir avec pas moins de 5 litres d’eau chacun par jour (pour s’hydrater et se laver).
  • Le festival est antisystème : l’argent y est interdit. On ne peut rien vendre ni rien acheter. Il n’y a pas de restaurant ni de bar.
  • De même, il est interdit de faire de la publicité et d’afficher ostensiblement des marques. Si votre véhicule ou vos vêtements portent une marque, vous devez donc la recouvrir le temps du festival.
  • Hors du temps, le festival est une vraie déconnexion. Smartphones et montres sont interdits.
  • Pour préserver la nature et la propreté du site, chaque festivalier doit en tout temps porter un sac pour ramasser ses déchets mais aussi ceux qu’il trouvera laissés par d’autres. Les fumeurs sont invités à avoir sur eux des cendriers portables.
blog Afrique du Sud – AfrikaBurn, la version sud-africaine du Burning Man
© Afrikaburn 2019

Nos 15 idées de voyage

Afrique du Sud

Bienvenue sur le nouveau site de Comptoir des Voyages

Naviguez dès maintenant au sein de cette nouvelle version et vivez l'expérience Comptoir des Voyages

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies et autres traceurs pour vous garantir la meilleure navigation possible, réaliser des statistiques, permettre le partage de vidéos et autres contenus sur les réseaux sociaux. Ils nous permettent également d’optimiser le fonctionnement de notre site. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre Politique en matière de confidentialité et de Cookies. En continuant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies.