Votre sélectionVotre sélection (0)

Voyage Bolivie

Des Andes à l'Amazonie, les paysages se suivent et ne ressemblent pas. La Bolivie offre parmi les plus beaux panoramas d’Amérique latine : forêt primaire d’Amboro, sommet enneigé du Chacaltaya, Route des volcans, lac Titicaca, désert de sel du Salar d’Uyuni et des lagunes aux couleurs extraordinaires. (...) Lire la suite   En plus de ses merveilles naturelles, les villes boliviennes offrent tour à tour un patrimoine architectural remarquable qui garde l’empreinte des Conquistadores ou des missions jésuites du XVIe siècle, et des marchés populaires où l’on s’immerge volontiers dans le rythme local. Les sites précolombiens de l’Isla del Sol et de Tiwanaku sont les témoins de grands empires et la marque d’une spiritualité andine forte. Cet héritage ce ressent fortement en Bolivie, qui est le pays d’Amérique latine qui compte le plus d’amérindien, à l’image de l’emblématique président Evo Morales. Fermer
Nos voyages Bolivie (2)
  • Voyage Bolivie
  • Voyage Bolivie
  • Voyage Bolivie

Bien préparer son voyage en Bolivie

Située dans l’hémisphère sud, la Bolivie est un pays d’altitude posé sur la cordillère des Andes. Elle attire donc beaucoup les trekkeurs et randonneurs en tout genre. En fonction de son itinéraire, il est indispensable de s’informer sur les paliers d’acclimatation en altitude et pour certaines régions des particularités de l’andinisme (rareté de l’oxygène, chute brutale des températures la nuit venue, etc.). Il est préférable de voyager dans le cadre d’un groupe encadré pour se rendre sur les sites isolés ou difficiles d’accès. En raison de la topographie, il faut bien anticiper ses modes de déplacements : véhicules tout-terrain, vols intérieurs, trains…

Le décalage horaire est de -6h en été, -5h en hiver. Le bolíviano est la monnaie locale. Les paiements se font en espèce. On peut retirer dans les grandes villes avec des cartes bancaire internationales ou changer dans des bureaux de change, euros ou dollars américains.

DANS VOTRE VALISE

Compte-tenu de l’altitude, prévoyez toujours des vêtements chauds. Selon la région et la saison, accompagnez-les même de sous-vêtements thermiques. Pour affronter les surazos, ces vents glacés venus de Patagonie, prévoyez une bonne parka coupe-vent. Le soleil de montagne peut également vite chauffer, adoptez donc la technique de l’oignon et habillez-vous en couches successives pour adapter votre tenue aux aléas thermiques. Prévoyez une bonne paire de chaussures de marche, ainsi que des bottes. Un écran solaire de haute protection, des lunettes de soleil et un couvre-chef sont indispensables pour se protéger d’une insolation, qu’il fasse chaud ou froid. N'oubliez pas un vêtement de pluie, une lampe torche et une paire de jumelles pour profiter des paysages grandioses et de l’observation de la nature.
Pour la trousse à pharmacie, prévoyez de quoi lutter contre la turista, le mal des montagnes et un répulsif pour moustiques.

QUAND PARTIR ?

Sous influence tropicale, la meilleure saison sera l'hiver austral, d'avril à octobre en raison de la période sèche. Vous profitez alors de journées douces mais le froid de l'Altiplano est à redouter, surtout la nuit. La saison humide d'octobre à avril est moins propice aux excursions, en raison des pluies et de la chaleur parfois étouffante voire incommodante.
Simon Bolivar, qui donna à la Bolivie son indépendance est fêté le 24 juillet, jour de son anniversaire. Concerts, expositions, spectacles, rites incas sont très appréciés des voyageurs en cette journée. Les fêtes politiques ou religieuses, comme la fête de la Vierge le 15 août, sont très nombreuses. Elles permettent aussi aux familles de se retrouver et de partager un repas ensemble. Vous découvrirez pendant une semaine le carnaval de La Paz ou celui d'Oruro, mélange de profane et de sacré sur des danses endiablées dans des costumes flamboyants.

CINQ RAISONS DE VOYAGER EN BOLIVIE

Des paysages incroyables. Que ce soit le mythique Salar d’Uyuni qui nous projette sur une autre planète, les orgues d’argile de la vallée de la Lune, l’immensité de la lagune verte ou les prémices de l’Amazonie, les paysages de Bolivie sont véritablement extraordinaires et laissent les voyageurs, même les plus chevronnés, sans voix.
En immersion dans les cultures indiennes. Sous l’impulsion du premier président indien d’Amérique latin, Evo Morales, la Bolivie s’est officiellement définie comme « État plurinational » pour redonner une visibilité aux Quechuas, Aymaras, Chiquitos, Gauranis et la quarantaine d’ethnies amérindiennes qui composent plus de 80% de la population, un record en Amérique du Sud.
Un patrimoine architectural remarquable. Un héritage précolombien de grande valeur, comme le site de Tiwanaku, mais aussi un patrimoine colonial préservé que l’on retrouve dans les centres historiques de Sucre, Potosi ou Cochabamba, dans les missions jésuites de Chiquitos, ou la basilique Notre-Dame de Copacabana à La Paz.
Des marchés d’artisanat. Avec des traditions et un artisanat amérindiens particulièrement riches, les marchés ne manquent pas d’intérêt. À Sucre, on ne manquera pas le grand mercado central ou le plus confidentiel Agropecuario. À La Paz, il faut s’aventurer au marché de Hechiceria, qui est celui des sorcières, et où l’on trouve notamment des fœtus de lama séché.
Un paradis pour les marcheurs et amoureux de la nature. Les marcheurs bucoliques comme aventuriers se raviront des cadres naturels préservés de la Bolivie. Les plus téméraires s’attaqueront aux treks de la Cordillère royale, les amateurs de forêts luxuriantes se baladeront dans les vallées de Yungas. La région de Santa Cruz regorge de sanctuaire de la vie sauvage avec le Parc national Noel Kempff Mercado, celui de Kaa Iya (l’unique à être administré par une communauté indigène) ou encore la réserve nationale de faune andine Eduardo Avaroa et les Bañados del Izozog.

LA BOLIVIE ÉVEILLE VOS SENS

Vous risquez bien d’être aveuglé par le Salar d’Uyuni, par l'effet de la réverbération de la blancheur du sel mais surtout en raison de la beauté du lieu et de son immensité.
Charango (petite guitare), kena (flûte), zampoña (flûte de pan) sont les piliers de la musique bolivienne et andine. Sur le marché, vous n’échapperez pas aux petits concerts. La Bolivie conserve la tradition musicale amérindienne la plus ancrée d’Amérique latine.
Si vous êtes matinal, vous aurez le plaisir d’avoir l’eau à la bouche par la douce odeur du pain chaud s’échappant des boulangeries. La Bolivie, c’est l’autre pays du pain qui se décline sous de nombreuses formes, que ce soit avec une fariné de blé ou de maïs : marraquetas, sarnitas, colizas, buñuelos, kaukitas, bollitos, bizcochitos, cuñapés, tawa-tawa, sopaipillas
Caresser les tissus traditionnels en laine d’alpaga, l’une des plus douces du monde. Elle provient de l’animal d’un même nom, un petit camélidé proche du lama, aussi mignon à voir que doux à caresser.
Délectez-vous avec une salteña, un petit chausson épicé à la viande. C’est l’en-cas incontournable de Bolivie. En croquant dedans, en plus de sa saveur, vous aurez la surprise de découvrir qu’il est remplit de sauce, attention aux tâches !

10 LIEUX INCONTOURNABLES

Le lac Titicaca
Cet immense lac culmine à 3 800 m d’altitude, à cheval entre Pérou et Bolivie. C’est dans la partie bolivienne que l’on trouve l’Isla del Sol, une île de grande importance dans la mythologie inca, car c’est là que Viracocha, le dieu créateur, déposa les premiers hommes.

Le salar d'Uyuni
Là où, dans les temps préhistoriques, s’étendait un lac géant, gît aujourd’hui un désert salin de 12 500 km². La topographie du lieu inspire les photographes en quête d’originalité car ce décor fait vite perdre les notions de perspectives et d’horizon.

La mission jésuites de Chiquitos
San Francisco Javier, Concepción, Santa Ana, San Miguel, San Rafael et San José sont les 6 dernières missions jésuites restées intactes. Fondées entre 1696 et 1760, elles synthétisent une architecture religieuse espagnole et des codes locaux. Leurs plans de construction sont inspirés des cités idéales pensées par les philosophes du XVIe siècle.

La route des vins de Tarija
À l’instar de l’Argentine et du Chili, la Bolivie est un des grands terroirs viticoles d’Amérique latine. Ce sont les vignobles les plus hauts du monde, entre 1 700 et 3 000 mètres d’altitude, ce qui permet une maturation plus rapide du raisin. Avec la récente sélection de cépages adaptés à ces conditions particulières, le vin bolivien connaît une montée en gamme rapide.

La Paz
C’est la capitale la plus haute du monde ! Elle s’étend sur les parois d’un canyon, avec une altitude allant de 3 200 à 4 000 mètres d’altitude. Dans son centre, on trouve de magnifiques bâtiments de style colonial, mais aussi de grands marchés couverts, comme le mercado central, ou à ciel ouvert comme celui d’El Alto ou le très surprenant marché aux sorcières.

Tiwanaku
Ce site archéologique, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, porte le nom de la civilisation précolombienne qui l’a construit. Leur apogée s’étendit entre 900 et 500 avant notre ère, une très grande civilisation dont le système social et les coutumes apparaissent bien différents des autres civilisations antiques du continent.

Potosi
Ce fut, au XVIe siècle, le plus grand complexe industriel au monde ! La raison ? Une mine d’argent qui suscite des convoitises depuis l’arrivée des Espagnols. Il s’est donc développé une ville avec un centre historique colonial comprenant de belles demeures bourgeoises. À ce titre, la ville est classée au patrimoine mondial de l’Unesco.

Le volcan Sajama
Avec ses 6 542 mètres d’altitude, c’est le point culminant du pays. Il se situe dans le plus vieux parc national bolivien (1939), du même nom. On y trouve une forêt de queñuas et le charmant village de Tomarapi, dont la vieille église baroque trône admirablement dans le paysage.

Sucre
Première capitale du pays, la ville est réputée pour son patrimoine architectural colonial au blanc immaculé. Avec son plan en damier, typique des villes du Nouveau monde, elle a toujours été le grand centre culturel du pays, on y trouve des universités et des académies. Elle bénéficie d’un climat particulièrement agréable que vous apprécierez lors de vos balades.

Le parc Amboro
Ce parc naturel est exceptionnel car il réunit 3 écosystèmes : le bassin amazonien, les Andres et les plaines semi-désertiques du Chaco du nord. Il en résulte une variété de faune et de flore parmi les plus riches de la planète. C’est également la plus grande concentration d’oiseaux connue, avec plus de 840 espèce, mais aussi de reptiles… Lors des magnifiques randonnées possibles, on pourra croiser (de très loin) des pumas, jaguars ou des ours rares.
Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.