Votre sélectionVotre sélection (0)
16/01/2017

Inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco, Al Aïn est l'une des plus anciennes colonies permanentes au monde. Elle fut d’abord un relais commercial. Les sources originaires des massifs qui l’entourent, dont le mont Jebel Hafeet (1 240 m) assuraient alors l’approvisionnement en eau. La palmeraie irriguée par un système sophistiqué (le falaj) est classée par l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture “réservoir de ressources génétiques de biodiversité” et comme patrimoine culturel.

De la ville caravanière demeure plusieurs forts : le fort Al Jahili (1891), forteresse imprenable en son temps veillant sur la paix intertribale. Restauré, il accueille une exposition sur l’aventurier anglais Sir Wilfred Thesiger, infatigable pèlerin du désert du Rub al-Khali. Le fort d'Al Qattara est dédié à l’art contemporain local, à la calligraphie et à l’artisanat. Dirigée depuis 1690 par la famille Al-Nahyan, à laquelle appartenait le fondateur des EAU, Al Aïn a bénéficié d’une politique de conservation volontariste qui donne aujourd’hui au village traditionnel tout son intérêt.

L’Al Aïn Palace Museum au sein du fort de Cheikh Zayed conserve une grande part de la collection d’objets de la famille régnante. Il constitue avec le Musée national, un voyage documentaire éclairant sur la culture et les usages locaux. La collection archéologique est particulièrement riche. Elle se prolonge par la visite des vestiges des jardins de Hill. L’inévitable Heritage Village conclut la promenade patrimoniale. De son zoo abritant plus de 4 000 animaux à l’ascension du Jebel Hafeet ou la visite des rochers de Green Mubazzarah, en concédant aux amateurs de sensations fortes un détour par l’aire de sports nautiques wadi Aventure, le détour par Al Aïn s’impose.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.