Votre sélectionVotre sélection (0)

Ajman et Oumm al Qaïwaïn

16/01/2017

Faisant partie des émirats du nord, Oumm al Qaïwaïn est un mouchoir de poche face à ses grands voisins, mais lui seul possède un territoire sans enclaves. Son histoire est assez similaire à celle d’Ajman, puisqu’il sera placé sous protectorat britannique en 1920. Deux sites archéologiques, As Sibbiyyah et Mahriya, montrent une occupation ancienne.

Ajman est le plus petit des 7 états des EAU compte trois enclaves : Ajman sur le littoral, Manama entre Fujaïrah et Charjah et Masfout plus au nord. Placé au début du XIXe siècle sous protectorat britannique, Ajman devient une municipalité en 1968, puis un émirat lorsqu’il rejoint la fédération en 1971. La proximité avec Dubaï et son expansionnisme ont rallié Ajman à la conurbation littorale. L’habitat traditionnel et les monuments se resserrent autour du bras de mer d’Ajman Khor, les quartiers de gratte-ciel privilégiant les terres. Le fort construit en 1775 est aujourd’hui un musée archéologique. Ses collections sont composées entre autres objets, des découvertes faites sur le site de Mowaihat. Autre témoin du patrimoine, le fort Rouge parfaitement restauré reconnaissable à ses trois tours et ses toits en bois de santal.

L’oasis de Manama s’étend aux pieds des montagnes de Hajar en bordure de désert. Ses gisements de magnésium et de curium tiennent son économie à flot avec l’agriculture vivrière et la production de briques de construction. La nature préservée de l’enclave de Masfout perchée dans les montagnes peut étonner dans un pays où le désert domine largement. Son climat y est plus frais et les quelques villages accueillants.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.